Paris, le 17/12/2015 – A quelques jours des Fêtes de fin d’année, Philippe Jourdan, Valérie Jourdan et Jean-Claude Pacitto, trois experts reconnus en marketing, publient un ouvrage original au titre volontairement provocateur : « Le Marketing de la Grenouille, nouvelles stratégies de marques pour nouveaux consommateurs ». Un état des lieux sans concession : les consommateurs, devenus des conso-battants, ont changé plus vite que les marques et le marketing peut mourir demain du syndrome de la grenouille ! Truffé d’exemples, appuyé sur des études de référence, cet ouvrage est un plaidoyer pour une redéfinition des stratégies et des outils marketing, afin de reconquérir un consommateur décliné en 5 portraits robots[1]. En effet, face à un nouveau consommateur, mobile, zappeur, insaisissable et qui assume ses contradictions, reconduire les approches classiques du marketing (segmentation, positionnement, ciblage, marketing-mix, information qualifiante, etc.) sans les faire évoluer est aussi vain que de « manger de la soupe avec un couteau » affirment les auteurs.

Face à l’émergence du digital et des crises économiques et sociales, cet ouvrage invite à repenser le comportement des consommateurs et leurs relations aux marques et aux distributeurs et  soulève de nombreuses questions :

  • La croissance ne redémarre pas : le conso-battant est-il responsable ?
  • Le magasin face aux acteurs du e-commerce : la revanche des « Brick & Mortar » et des enseignes en nom propre.
  • Achats de Noël sous le signe du Minimalisme ou du Touche-à-tout opportuniste ?
  • Les soldes : comment réagissent les consommateurs, du récessionniste au vigile, ont-ils les mêmes intérêts, les mêmes stratégies ?
  • Le consommateur acteur malgré lui : et si les marques de services ne remplissaient pas leur mission ?
  • Du consom’acteur à l’ubérisation des services : les marques ne font-elles pas fausse route ?
  • Les cycles de la planification stratégique sont-ils dépassés ?
  • Le marketing est-il « has been » ? Les outils du marketing classique sont-ils à repenser ?

[1] Les 5 portraits robots : le récessionniste, le négociateur, le vigile, le touche-à-tout, le minimaliste

Capture Philippe Jourdan

 

 

 

 

 

 

 

Capture Le Marketing de la Grenouille