• Le groupe lance une offre de recrutement à distance destinée aux entreprises
  • Randstad accompagne les mutations du marché de l’emploi et permet aux candidats d’être recrutés en télétravail
  • Le nombre d’offres d’emploi en télétravail a été multiplié par 2 en 2020

La crise de la Covid-19 a accéléré la maturité et développé l’appétence des organisations et des candidats pour le télétravail. La seconde vague de l’épidémie remet le sujet au premier plan. S’ils n’étaient plus que 12% à télétravailler en septembre 2020, 34% des salariés français ont exercé leur métier à distance durant la première période de confinement. Selon SmartData, la solution de Big Data du groupe Randstad France, près de 105 000 offres d’emploi mentionnant le télétravail ont été publiées entre janvier et octobre 2020, deux fois plus qu’en 2019. Mieux, leur nombre s’est accru de 75% à l’issue du premier confinement. Plus largement, cette façon d’exercer son activité est plébiscitée par les salariés français, qui y voient un moyen de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle. Pour accompagner cette mutation, le groupe Randstad a conçu un parcours de recrutement des collaborateurs directement en télétravail. Cette possibilité permet aux entreprises de continuer de recruter et aux candidats de postuler, malgré le retour du confinement. En répondant à une aspiration de plus en plus forte des talents vis à vis de la généralisation du télétravail, les recruteurs améliorent leur marque employeur et leur attractivité. Surtout, le télétravail fait sauter le verrou des bassins d’emploi. Les entreprises peuvent rechercher des candidats sur l’ensemble du territoire et réduire ainsi leurs difficultés de recrutement sur certains profils très demandés.

 

« La première période de confinement a fait évoluer les mentalités sur le télétravail. La seconde vague de l’épidémie lui redonne une actualité brûlante et confirme l’appétence d’une catégorie de salariés à le pratiquer. Aujourd’hui, le télétravail fait entrer le recrutement dans une nouvelle ère, en participant à fluidifier le marché de l’emploi. Pour certains métiers, et particulièrement dans le tertiaire, le terrain de jeu des entreprises et des candidats ne se limite plus à un périmètre de 50 kilomètres, il devient national ! Aujourd’hui, ne pas recruter un talent parce qu’il habite trop loin de l’entreprise ou refuser un poste parce que le trajet entre son lieu de vie et son travail est trop long est une aberration. Demain, avoir son siège à Paris et recruter à Aix en Provence, Grenoble ou Brest paraîtra naturel. Le télétravail peut être très vertueux pour faire face à la pénurie de profils et redynamiser certains territoires. D’ici quelques années, qu’il soit à 100% ou à temps partiel, le télétravail sera, j’en suis sûr, pleinement intégré aux stratégies RH des entreprises. C’est une tendance naissante, appelée à se développer. A travers cette offre, nous anticipons le futur du travail « , analyse Frank Ribuot, Président du groupe Randstad France.

 

Apparu, dès la première vague épidémique, comme l’une des solutions pour contenir la propagation de la Covid-19, la pratique du télétravail a généré une forte appétence auprès des collaborateurs. Les entreprises ont, quant à elles, pu se rassurer en testant, en grandeur réelle, l’efficacité de ce dispositif. Le second confinement, dans lequel nous sommes entrés en novembre, a remis le télétravail sur le devant de la scène. Il apparaît comme  un levier majeur pour maintenir les embauches malgré la crise.

Les entreprises commencent d’ailleurs à s’y convertir, au-delà de sa pratique contrainte par le contexte épidémique. SmartData, la solution de Big Data du groupe Randstad France, scrute plus de 11 000 sites de recrutement et dessine les contours d’une tendance naissante. Ainsi, entre les mois de janvier et octobre 2020, 104 627 offres d’emploi mentionnaient la possibilité de télétravailler au moins quelques jours par semaine. Ce chiffre a été multiplié par deux par rapport à la même période en 2019. Mieux, la tendance s’est nettement accélérée à la sortie du premier confinement. Le nombre d’annonces publiées entre juin et octobre 2020 était supérieur de 75% au niveau de celles proposées entre janvier et mai 2020. La région Île-de-France concentre près de la moitié des offres publiées (46%), suivie de la région Auvergne-Rhône-Alpes (11%). C’est en Normandie (+196%) et en Nouvelle Aquitaine (+189%) que l’évolution a été la plus rapide entre janvier et octobre 2020 par rapport à la même période en 2019.

La très grande majorité de ces offres concerne le secteur tertiaire et l’informatique. 80% d’entre-elles se concentrent sur douze domaines : la relation client, l’informatique, l’immobilier, la comptabilité (incluant gestion et paie), le marketing, l’ingénierie, la bancassurance, les ressources humaines, les activités administratives, l’ingénierie technique, la communication et les fonctions juridiques.

 

Des bénéfices pour les entreprises et les candidats

A long terme, le télétravail va devenir un moyen comme un autre d’exercer son métier. Son adoption plus large sera impulsée par les candidats qui privilégient de plus en plus l’équilibre des temps de vie. Les entreprises commencent à s’y convertir en prenant conscience de l’importance de ce levier au service de leur marque employeur. Afin d’anticiper ce mouvement, le groupe Randstad a pensé un processus de recrutement entièrement adapté aux télétravailleurs et aux besoins de recrutement des entreprises.

D’autant que le télétravail, s’il s’intègre dans une stratégie d’entreprise, peut devenir un véritable levier d’efficacité RH et d’organisation. Souvent, la mobilité géographique est le principal frein au recrutement et prive les talents d’un poste trop éloigné de chez eux et les entreprises de compétences qu’elles ont du mal à trouver dans leur zone. Plus d’une entreprise sur deux (51,2%) affirme ainsi rencontrer des difficultés à trouver les bons profils. Le télétravail permet de redéfinir la géographie des embauches. Les entreprises et les candidats ne sont plus contraints par le bassin d’emploi.

Dans un premier temps, le groupe Randstad propose cette nouvelle offre pour les recrutements en CDD et en CDI, principalement dans le secteur tertiaire et les fonctions supports. Elle vise des fonctions telles que les commerciaux, les comptables, les téléconseillers, les chargés de clientèle, les assistants, les fonctions du service client, les responsables administratifs et financiers, les contrôleurs de gestion ou encore les développeurs informatique.

L’objectif, à terme, est d’élargir cette offre au recrutement des salariés intérimaires.

 

Un processus de recrutement en grande partie digital

Le parcours de recrutement en télétravail s’appuie à la fois sur l’expertise des consultants de chacune des filiales du groupe Randstad et sur les solutions digitales développées ces dernières années :

  • Randy, le chatbot de pré-recrutement du groupe Randstad permet de qualifier les profils, sans recourir au CV. A travers une discussion informelle, il valide l’adéquation d’une candidature avec le poste proposé,
  • La plateforme de tests métiers permet d’apprécier les compétences des candidats. Un panel de 193 tests  permet d’évaluer leurs compétences métiers, tout comme leur maîtrise des outils bureautique ou encore leur niveau en langues étrangères.
  • Le groupe Randstad s’appuie également sur une plateforme d’évaluation des aptitudes au télétravail.  Sous la forme d’un test  auto administré en ligne, le candidat est évalué sur cinq compétences comportementales essentielles au télétravail : la capacité à communiquer, l’autonomie et la gestion du stress, l’efficacité professionnelle, l’agilité et la tolérance à la complexité, la coopération et l’esprit d’équipe
  • Enfin, le parcours de recrutement est complété par un entretien à distance via VIDA, la solution d’entretien vidéo à distance du groupe Randstad. Plus qu’une simple solution de visioconférence, elle permet au recruteur de soumettre au candidat des questions préenregistrées, mais aussi à ce dernier de présenter son profil sous forme d’une vidéo partagée avec le recruteur.

Une fois le candidat embauché, les consultants du groupe Randstad l’accompagnent dans sa prise de poste et son intégration au sein de sa nouvelle équipe. Ils conseillent également l’entreprise sur l’accueil et le management des nouvelles recrues. Le groupe Randstad édite un livret de « téléonboarding » qui regroupe les bonnes pratiques pour la gestion des équipes à distance. Ce livret couvre les aspects pratiques, de la mise à disposition des équipements informatiques nécessaires, jusqu’aux conseils pour manager les collaborateurs à distance et  accompagner leur progression de carrière.