▪       Randstad recrute 1 100 collaboratrices et collaborateurs en CDI-Intérimaire d’ici fin 2022

▪       Les postes proposés concernent les secteurs d’activité du BTP, du transport-logistique, de l’industrie et du tertiaire

▪       Le CDI-Intérimaire permet de bénéficier de la sécurité et des avantages du CDI tout en gardant la flexibilité de l’intérim

▪       A noter : 70 % des ruptures de CDI-I sont suivies d’une embauche en CDI

 

D’ici fin 2022, Randstad France recrute 1 100 collaborateurs et collaboratrices en CDI-Intérimaire. Les postes sont à pourvoir dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans les secteurs d’activité du BTP, du transport-logistique, de l’industrie et du tertiaire. Ces postes sont accessibles aux débutants comme aux candidats disposant déjà d’une expérience professionnelle. Le CDI-Intérimaire permet aux entreprises de pouvoir compter sur des talents formés et disponibles et offre aux intérimaires un emploi durable et l’opportunité de continuer à développer leurs compétences.

 

Confrontées à la crise sanitaire et à l’accélération de la digitalisation de leur environnement, les entreprises ont dû faire face à la volatilité de leur activité et à la nécessité d’adapter la taille de leurs équipes à l’évolution, parfois brutale, de leur carnet de commande.

Les salariés, quant à eux, ont pris conscience de la nécessité d’entretenir leur employabilité. Un salarié français sur deux (51 %)[1] estime qu’il a besoin d’être mieux formé pour garder toutes ses chances sur un marché du travail qui évolue et 7 salariés français sur 10 (72 %) indiquent devoir continuer à se former pour maintenir ou augmenter leur capacité à être en poste.

 

Le CDI-Intérimaire : une réponse aux besoins des entreprises et aux attentes des collaborateurs

 

Afin de répondre aux besoins des entreprises confrontées à une pénurie de profils, tout en donnant aux salariés les clés leur permettant de construire une carrière sur le long terme, Randstad propose 1 100 contrats en CDI-Intérimaire dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les collaborateurs et collaboratrices en CDI-Intérimaire bénéficient de la sécurité et des avantages du CDI tout en gardant la flexibilité de l’intérim. Leur salaire est garanti entre deux missions, ils ont la possibilité de se former en découvrant des environnements de travail différents et ils bénéficient d’un suivi personnalisé par les équipes de Randstad afin de mener à bien leur projet professionnel au cœur de leur région.

 


« Le CDI-Intérimaire offre l’opportunité de construire une carrière solide en découvrant des environnements de travail différents et en acquérant de nouvelles compétences grâce à des expériences professionnelles variées. Les entreprises apprécient l’agilité de nos collaborateurs et collaboratrices en CDI-Intérimaire : 70 % des ruptures de CDI-I sont suivies d’une embauche en CDI ! C’est une grande satisfaction pour nous et la preuve que nous formons les talents de demain », indique Matthieu de la Thébeaudière, Directeur opérationnel Randstad sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

 

Des recrutements sur l’ensemble de la région

Parmi les profils les plus recherchés par les entreprises figurent les chauffeurs poids lourd et super poids lourd, les électriciens, les ouvriers du bâtiment, les caristes, les téléconseillers, les préparateurs de commandes, les conducteurs d’installations et de machines automatisées, etc.

Les 1 100 postes en CDI-Intérimaire sont ouverts aux hommes comme aux femmes, débutants comme expérimentés et sont proposés dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Départements

 

CDI-Intérimaires

à pourvoir

Ain (01) 90
Allier (03) 30
Ardèche (07) 50
Cantal (15) 10
Drôme (26) 90
Haute-Loire (43) 40
Haute Savoie (74) 60
Isère (38) 230
Loire (42) 110
Puy-de-Dôme (63) 130
Rhône (69) 210
Savoie (73) 50

 

Le CDI-Intérimaire (CDII)  a été créé par l’accord de branche du 10 juillet 2013 portant sur la sécurisation des parcours professionnels des salariés. Il s’agit d’un contrat de travail qui permet de réaliser des missions d’intérim dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée dont l’employeur est l’entreprise de travail temporaire. Il comporte à la fois des périodes en missions dans les entreprises utilisatrices et des périodes sans mission, appelées intermissions.

En signant le CDII, le salarié intérimaire s’engage à accepter les missions confiées par l’ETT dès lors qu’elles correspondent aux 3 emplois définis dans le contrat et dans le respect d’un périmètre de mobilité et d’un niveau de rémunération minimum. Il est également tenu d’accepter les formations professionnelles proposées par l’ETT. Le CDII prévoit une garantie minimale mensuelle de rémunération.

Source : Observatoire de l’intérim et du recrutement

 

[1] Source : Workmonitor 2021