Nouvelle année, nouveau record. Avec des températures flirtant avec les 40°C, la vague de chaleur qui déferle sur la France cette semaine est inédite tant par sa précocité que par son intensité. Si les citoyens sont coutumiers des alertes concernant les pics de consommation énergétique liés aux périodes de grands froids, celles qui accompagnent les vagues de chaleur leur étaient encore inconnues, il y a quelques années.

En effet, alors que la canicule a entraîné une ruée des consommateurs sur les ventilateurs et les appareils de climatisation, les prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie appellent à réfléchir : en 2050, la climatisation représentera 37% de la consommation mondiale d’électricité contre 10% aujourd’hui. Dans un pays comme la France, où le taux d’équipement en climatisation n’est que de 4%, l’essor de ce segment gourmand en énergie et fortement émetteur de gaz à effet de serre lors des phases de canicules doit être anticipé.

Plus largement, les fortes chaleurs à venir vont mettre sous tension l’ensemble de la chaîne de l’électricité : possible arrêt des réacteurs nucléaires, baisse des rendements des installations photovoltaïques et risque de surchauffe des réseaux de transport et de distribution d’électricité…

Si, à l’heure actuelle, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) se veut rassurant quant à la capacité du système électrique à encaisser ce phénomène météorologique, la situation sera suivie de près jusqu’au plus haut niveau de l’Etat :

  • Comment se comporte l’activité du parc nucléaire face à une augmentation de la consommation liée à un contexte caniculaire ?
  • Les énergies renouvelables permettent-elles à elles seules de gérer ce type de pic de consommation ?
  • Quels leviers pour maitriser la consommation d’électricité lors des pics de chaleur ? Se dirige-t-on vers des alertes consommation à l’instar des alertes Eco2mix ?
  • Quels enjeux et opportunités pour les entreprises dans le domaine des solutions de refroidissement ?

 

 

Notre expert, Clément Le Roy, se tient à votre disposition pour vous apporter un éclairage/analyse sur ce sujet

 

Clément LE ROY, Senior Manager, est diplômé de l’Ecole Centrale de Nantes et a complété sa formation avec un Mastère en Stratégie à l’ESSEC. Il est membre du comité de direction de la practice Energie et Utilities de Wavestone, l’une des plus importantes équipes du cabinet avec plus de 150 consultants.

Fort d’une double compétence technologique et sectorielle dans l’énergie et l’environnement, il intervient depuis 2005 auprès des grands énergéticiens dans leurs transformations vers un système énergétique plus durable, plus local et plus digital. Il accompagne également des collectivités locales dans leur approche de l’Energie (Lyon, PACA, Bretagne, …) ainsi que les institutions (Commission de Régulation de l’Energie, ADEME, …).