Avec les salons de Genève et de Paris, le salon de l’automobile de Francfort, qui ouvre ses portes cette semaine, est l’un des temps forts européens pour le secteur. Alors que l’industrie automobile traverse une période difficile (bouleversements technologiques, guerres commerciales, incertitude sur l’impact du Brexit, annonces de nouveaux plafonds d’émissions de CO2), les organisateurs du salon ont rencontré cette année des difficultés à faire le plein parmi les acteurs clés du secteur. En effet, le salon a fait face à de nombreuses annonces de défections de grands constructeurs : Toyota, Nissan, General Motors, ou encore Renault ou PSA côté français ont décidé de ne pas y participer.

Pour autant, de nombreuses annonces sont d’ores et déjà attendues, en particulier dans les gammes électriques, qu’il s’agisse de modèles 100% électriques ou hybrides rechargeables. Les marques allemandes, qui restent encore en retrait sur la mobilité électrique, vont profiter du salon pour multiplier les présentations. Le groupe Volkswagen a ainsi présenté sa nouvelle berline électrique, l’ID 3 ainsi que sa voiture sportive de luxe électrique, la Porsche Taycan. La quasi-totalité des constructeurs présents – Opel, Hyundai, Audi, Seat, BMW, … – vont également dévoiler leurs nouveautés.

Le marché des véhicules électriques reste encore marginal, malgré une forte croissance annuelle. En Europe, les ventes ne représentent que 2% du marché et les doutes des acheteurs quant à l’autonomie des véhicules et à la capacité à se recharger persistent. Le patron de Volkswagen a ainsi appelé les pouvoirs publics à augmenter les subventions pour faire baisser les prix et à accélérer le déploiement des bornes de recharge. En France, la loi sur la programmation pluriannuelle de l’énergie soutient l’ambition d’un parc automobile électrique d’environ 50% en 2030 et l’Etat s’est engagé à accélérer le déploiement des bornes de recharges sur l’ensemble du territoire mais la dynamique reste faible :

  • Offres en matière de véhicules électriques : où en est-on ? Quelle autonomie en moyenne, quel coût pour l’acheteur ? Quels sont les groupes automobiles leaders sur ce marché et quelle place pour les constructeurs français ?
  • Où en est-on du déploiement des bornes de recharge en France par rapport aux objectifs annoncés par la loi LOM ?
  • Où en est le marché du véhicule électrique en France actuellement, par rapport au déploiement d’un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation d’ici 2022 visé par le gouvernement ?
  • Quelles mesures sont mises en place pour favoriser l’essor du véhicules électriques ?
  • Quel positionnement des énergéticiens sur le marché du véhicule électrique ?

 

Notre expert, Clément Le Roy, se tient à votre disposition pour vous apporter un éclairage/analyse sur ce sujet

Clément LE ROY, Senior Manager, est diplômé de l’Ecole Centrale de Nantes et a complété sa formation avec un Mastère en Stratégie à l’ESSEC. Il est membre du comité de direction de la practice Energie et Utilities de Wavestone, l’une des plus importantes équipes du cabinet avec plus de 150 consultants.

Fort d’une double compétence technologique et sectorielle dans l’énergie et l’environnement, il intervient depuis 2005 auprès des grands énergéticiens dans leurs transformations vers un système énergétique plus durable, plus local et plus digital. Il accompagne également des collectivités locales dans leur approche de l’Energie (Lyon, PACA, Bretagne, …) ainsi que les institutions (Commission de Régulation de l’Energie, ADEME, …).