Le cabinet développe des initiatives pour améliorer le quotidien de tous ses collaborateurs

 

80 % des handicaps sont invisibles[1] et souvent méconnus des employeurs et collaborateurs. Pour changer la donne, ils seront mis en lumière lors de la 23ème Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, du 18 au 24 novembre 2019. Signataire du manifeste pour l’inclusion des personnes handicapées dans la vie économique[2], Wavestone a souhaité revenir sur les actions initiées sur le sujet et notamment sur la question du handicap invisible.

 

Le handicap invisible au sein de Wavestone

Sur 3 500 collaborateurs, Wavestone compte aujourd’hui parmi ses effectifs une vingtaine de collaborateurs déclarés. Parmi eux, près de 80% ont un handicap invisible. La représentation au sein de Wavestone est donc similaire à celle de la Société, qui, à l’échelle nationale, compte environ 12 millions de personnes en situation de handicap, soit environ 1/5ème de la population[3]… ce qui est loin d’être le taux de personnes reconnues comme handicapées au sein du cabinet.

« C’est forts de ce constat que nous avons décidé en 2018 de mettre en place un plan d’action sur le sujet pour recruter, accompagner et sensibiliser les collaborateurs au sujet du handicap et en particulier du handicap invisibleNotre ambition est de permettre à tous les collaborateurs qui souffrent de handicap, quel qu’il soit (moteur, sensoriel, psychique, mental ou encore maladie invalidante) de pouvoir se sentir à l’aise pour en parler et ainsi, nous permettre de favoriser au mieux leurs conditions de travail au quotidien. A horizon 2021, Wavestone s’est fixé pour objectif de recruter et d’accompagner 3 fois plus de collaborateurs en situation de handicap », explique Séverine Hassler, Responsable RSE et mission Handicap au sein du cabinet.

 

Handicap invisible : un accompagnement sur-mesure

Pour mener à bien sa stratégie handicap, Wavestone collabore avec Damien Caillaud, un expert handicap indépendant. Ainsi, depuis 2017 et à raison de 2 journées par mois, Damien reçoit tous les collaborateurs qui le souhaitent, en situation de handicap reconnu ou non via des entretiens sous le sceau de la confidentialité si cela est désiré par le collaborateur, ou en collaboration avec la mission handicap Wavestone. L’objectif ? Permettre aux collaborateurs qui n’oseraient pas parler de leur handicap dans le cadre professionnel d’avoir un temps personnel d’échange sur le sujet et considérer avec eux de quelle façon le cabinet pourrait améliorer leurs conditions de travail au quotidien. Suite à cette initiative une dizaine de collaborateurs ont choisi de franchir le pas et de déclarer leur handicap. Un chiffre qui peut paraitre limité, mais qui s’explique par la peur d’être stigmatisé et exclu. Paul, senior consultant chez Wavestone, en témoigne « Je souffre d’un handicap plutôt léger. Il m’a pourtant fallu plus de 12 mois pour lancer des démarches concrètes sur mon lieu de travail (visite à la médecine du travail…). Avant même que j’ai réellement fait la démarche de reconnaissance RQTH, les équipes Wavestone ont mis tout en œuvre pour faciliter ma qualité de travail, en investissant dans un siège ergonomique adapté qui m’a changé la vie. »

Au-delà de cet accompagnement personnalisé, Damien travaille à professionnaliser la Mission handicap de Wavestone, en structurant la démarche, en proposant des formations aux managers, et en accompagnant les équipes RH et recrutement du cabinet.

« Les équipes Wavestone, appuyées par la direction générale, ont bien compris qu’une stratégie handicap ne peut porter ses fruits que si on lui en donne le temps.  Un accompagnement dans le temps et personnalisé est nécessaire. L’enjeu est d’éviter toute situation d’isolement qui peut créer un sur-handicap : car tant qu’il ne l’a pas déclaré, il est difficile d’accompagner un collaborateur handicapé » explique Damien Caillaud.

Ce plan d’action a déjà porté ses fruits avec près d’une trentaine de collaborateurs accompagnés dont 1/3 déclarés sur l’année auprès de la mission Handicap. « Sans Damien et la mission Handicap Wavestonej’aurais perdu un temps précieux : ils m’ont expliqué les bienfaits de la reconnaissance RQTH et m’ont accompagné pas à pas dans la démarche qui a pu aboutir grâce à leur aide » témoigne Paul.

 

Une attention particulière auprès des plus jeunes

Pour sensibiliser les collaborateurs les plus jeunes (le secteur du conseil étant pourvoyeur d’emploi pour de nombreux jeunes diplômes chaque année) Wavestone a choisi de mener une politique en profondeur, en mettant en place un dispositif global au travers de partenariat avec des écoles, de la sensibilisation des équipes de recrutement au sujet du handicap et la formation des managers de proximité, impliqué dans ce dispositif.

« Il est vrai que la population du secteur du conseil est jeune (moyenne d’âge 32 ans) et le sentiment de stigmatisation n’en est que plus fort pour cette génération qui a pour une grande majorité, déjà caché son handicap lors de son cycle universitaire. Le conseil est par ailleurs un domaine très exigeant, et nombreux sont encore ceux qui pensent que déclarer leur handicap peut être un frein à leur carrière » poursuit Damien Caillaud.

 

Une Mission Handicap et des initiatives portées par les collaborateurs

Voici plusieurs années que Wavestone sensibilise ses collaborateurs au handicap. Dans le cadre de sa Mission Handicap, qui se concentre sur le recrutement et l’intégration des personnes en situation de handicap et la sensibilisation des salariés de l’entreprise, plusieurs initiatives sont développées en interne : des formations à destination des managers encadrant des collaborateurs en situation de handicap, des conférences, avec des personnalités inspirantes (Mickael Jeremiasz en 2017, Axel Alletru en 2018, Hamou Bouakkaz ou encore Virginie Delalande en 2019), ou encore des projets pilotes, tel que l’accueil de Peanuts, un chiot actuellement en formation chez Wavestone, destiné à devenir chien guide d’aveugle.

Les collaborateurs sont également invités à être acteurs de cette sensibilisation, comme l’illustre le Prix Handi Cap by Wavestone lancé en avril 2018. Initié et porté par les collaborateurs eux-mêmes, ce concours récompense les associations étudiantes œuvrant pour le handicap. Les collaborateurs sont invités à devenir coach d’une association étudiante pour les aider à remporter l’un des prix (1500€ pour le prix Coup de cœur et 2500€ pour le prix Handi Cap). La prochaine édition (la 3ème) aura lieu en Avril 2020.

« Nous n’en sommes encore qu’au début, mais toutes ces initiatives tendent vers un seul objectif : être une entreprise handi-accueillante où l’épanouissement de tous les collaborateurs concernés quel que soit leur fonction, est au cœur des préoccupations » conclu Séverine Hassler, responsable RSE et mission Handicap chez Wavestone.

 

 

[1] https://informations.handicap.fr/a-seeph-2019-focus-invisibles-handicaps-12357.php

[2] A l’initiative du gouvernement et du Salon du handicap, une centaine d’entreprises françaises ont signé, mercredi 13 novembre 2019, un manifeste visant à assurer une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap dans les entreprises.

[3] https://www.ocirp.fr/actualites/les-chiffres-cles-du-handicap-en-france