Conscients de la nécessité de renforcer la lutte contre les cybermenaces visant le grand public et les entreprises, la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) et le cabinet Wavestone ont décidé d’allier leurs capacités d’analyse des informations.

Le 13 janvier 2021, la Direction Centrale de la Police Judiciaire, représentée par Catherine Chambon en charge de la lutte contre la cybercriminalité et le cabinet Wavestone, représenté par Gérôme Billois, Associé au sein de l’entité cybersécurité, ont signé une convention de partenariat visant à faciliter et renforcer le partage d’informations et les analyses en matière de logiciels malveillants.

 

Une coopération « public / privé » au service de la lutte contre les cybercriminels

Dans le cadre de leurs missions et d’interventions sur des attaques cybercriminelles, la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) et Wavestone consolident des informations sur l’utilisation de logiciels malveillants prenant pour cible les entreprises et le grand public.

En signant cette convention de partenariat, la SDLC et Wavestone unissent leurs forces dans l’objectif d’approfondir leur connaissance de ces logiciels malveillants en permettant l’analyse et le croisement des informations.

L’enjeu étant d’anticiper au mieux les cyberattaques et de complexifier les actions des cybercriminels pour accroître les capacités de défense des entreprises et du grand public face aux cyberattaques.

Pour Catherine Chambon, sous directrice de la lutte contre la cybercriminalité, « lutter au mieux contre la cybercriminalité et anticiper les attaques toujours plus complexes nécessite de s’engager dans une démarche partenariale avec des acteurs clés dans le domaine de la cybersécurité. Le CERT-Wavestone dans le contexte de réponse à incident dispose d’informations opérationnelles et d’indicateurs qui permettront à la police judiciaire de capitaliser et de gagner en efficience dans la lutte contre la cybercriminalité. » Ce partenariat a pour objectif de sceller la coopération entre la Police nationale et les entreprises spécialisées du secteur privé en matière de partage de connaissances et moyens de lutte face aux cyberattaques. « L’objectif c’est d’accélérer l’échange d’informations opérationnelles et de recherche sur les activités des cybercriminels afin de mieux se défendre à l’échelle nationale et européenne. La multiplication des attaques rend nécessaire la mobilisation de toutes les forces disponibles et une bonne coopération entre les acteurs publics et privés et ce partenariat en est une démonstration concrète », déclare Gérôme Billois, Associé au sein de l’entité “cybersécurité” du cabinet Wavestone.

 

La SDLC au service de la lutte contre la cybercriminalité

La SDLC, sous-direction de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) de la direction générale de la police nationale (DGPN), anime et coordonne la mise en œuvre opérationnelle de la lutte contre la cybercriminalité. Elle apporte un soutien technique opérationnel aux autres services d’enquête de la police nationale et forme le réseau national des investigateurs en cybercriminalité.

Au sein de cette sous-direction, la division de l’anticipation et de l’analyse (D2A), est chargée de lutter contre les logiciels malveillants (malwares) et les réseaux de machines-zombies (botnet) en collectant et en partageant de l’information avec les experts de la cybersécurité afin d’analyser les cybermenaces et de les anticiper. A cette fin, depuis 2016, elle dispose du statut de centre de réponse à incident de la police judiciaire (CSIRT-PJ) qui lui permet de collecter de l’information et de fournir à ses partenaires privés des éléments de prévention mais également de remédiation.

 

Wavestone, un leader de la cybersécurité et un acteur très engagé

Cabinet de conseil indépendant, le cabinet Wavestone accompagne notamment les entreprises et administrations dans la sécurisation de leur transformation numérique depuis les phases stratégiques, jusqu’à la déclinaison opérationnelle grâce à son équipe de 600 consultants répartis dans le monde.

Elle propose également des prestations de réponse en urgence à incidents de sécurité et de gestion de crises en cas de cyberattaques. A cette fin, elle a mis en place un centre de réponse à incident, pôle d’expertise dans la lutte contre la cybercriminalité : le CERT-Wavestone (CERT-W) alliant expertises fonctionnelles, sectorielles et techniques.

Le CERT-W est la première, et actuellement la seule équipe en France ayant reçu la qualification de « Prestataire de Réponse à Incident de Sécurité (PRIS) » délivré par l’ANSSI (Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information) décision n°1443 du 29/06/2020.

***

 

A propos de la SDLC

La SDLC, sous-direction de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) de la direction générale de la police nationale (DGPN), a été créée en avril 2014 pour répondre à la généralisation de l’utilisation des nouvelles technologies dans la commission des infractions et s’inscrit dans un contexte général de mobilisation des institutions publiques pour apporter des réponses aux menaces liées à la cybercriminalité.