Retour au travail et Mobilité :

Près d’1 Français sur 3 estime que la facilitation des connexions entre les différents modes de transports (co-voiturage, parking à vélos, …) favoriserait l’usage des transports en commun

L’échéance du 9 juin prochain, qui marquera l’assouplissement du télétravail, replace la question de l’avenir des transports en commun au centre de l’actualité. En effet, la crise sanitaire a donné lieu à de nouvelles habitudes et a accéléré le développement de nouvelles mobilités, le vélo électrique faisant la course en tête… Ce retour progressif au travail sera l’occasion de tester la pérennité de ces nouvelles habitudes et de voir quelle sera la place des transports en commun… dont le secteur est aujourd’hui confronté à de nouveaux enjeux. Les transports en commun doivent-ils se réinventer ? Comment peuvent-ils s’adapter pour répondre aux nouvelles attentes des usagers ? Quels leviers pour inciter les Français à reprendre le métro et le bus ? … Des questions abordées dans une récente étude du cabinet de conseil Wavestone, menée par Kantar et complétée par des pistes de réflexion sur l’évolution des transports publics. 

 

Constat N°1 – Des évolutions à envisager pour favoriser l’usage des transports en commun

  • Pour 48% des personnes interrogées, une meilleure fréquence des trams et métro, ainsi que l’automatisation de plus de lignes, représentent une évolution primordiale.
  • 37% estiment qu’une facilitation des connexions entre les différents modes de transports (hub de covoiturages, parkings vélos…) serait nécessaire.

Constat N°2 – Le prix et une information en temps réel : des véritables leviers incitatifs 

  • Des prix plus abordables pour les offres de transports en commun : une mesure incitative pour 42% des répondants en Ile de France (et 38% en Province). 
  • Une « information voyageurs » en temps réel sur le niveau d’affluence des transports, encouragerait également l’usage des transports en commun selon 31% des sondés franciliens

Constat N°3 – Des français prêts à changer pour une mobilité plus durable

  • 61% des répondants sont prêts à privilégier la marche pour les trajets courts.
  • 22% d’entre eux se tournent vers des mobilités douces ou en libre-service pour des courtes distances (vélos, scooters électriques, trottinettes…).

Constat N°4 –  Des français désireux de pérenniser ces nouveaux comportements

  • 35% des personnes interrogées essayent de limiter au maximum leurs déplacements en transports en commun pendant les heures de pointe
  • 25% se déplacent plus souvent avec leurs voitures 
  • 21% ont réduit leurs déplacements en optant pour le télétravail lorsque l’employeur le permet

 

“Les transports collectifs, essentiels pour la transition écologique, doivent s’intégrer davantage avec les autres modes de déplacement pour que les usagers reviennent. En contrepartie, les entreprises et les citoyens semblent prêts à modérer leur déplacement pendant les heures de pointe. Ce pourrait être les bases d’un contrat moral gagnant pour tous ”, de Carole Pezzali, Partner au sein du cabinet Wavestone.

 

Notre expert, Carole Pezzali, se tient à votre disposition pour vous apporter un éclairage/analyse sur ce sujet

Carole PEZZALI est Partner au sein du cabinet de conseil Wavestone, en charge des domaines du transport, des nouvelles mobilités et de l’expérience client. Ingénieure diplômée de l’Ecole Centrale de Lille, et titulaire d’un DEA de Management Stratégique de l’Ecole Supérieure des Affaires de Lille, elle dispose d’une expérience reconnue de plus de 20 ans en pilotage de programme de transformation des grands acteurs du transport, des télécommunications et de l’énergie. Carole PEZZALI a accompagné de nombreux projets de transformation stratégiques (développement d’activité, recherche de performance, réorganisation) nécessitant de profondes évolutions managériales.

 

*Méthodologie de l’étude 

Enquête Kantar publiée et réalisée en mars 2021 auprès de 385 personnes dont :  

    • 50% en Ile de France et 50% en Province
    • 33% ont entre 18 et 34 ans, 33% entre 35 et 54 ans, et 34% entre 55 ans et plus
    • 38 % appartiennent à la catégorie CSP+, 27% à la catégorie CSP- et 35% sont inactifs 
    • 24% d’entre eux ont un usage quotidien des transports en commun, 33% en font un usage fréquent et 44% utilisent rarement les transports publics