La COP 26 pointe une fois encore la nécessaire mobilisation de tous. Et si les 196 pays signataires ont su adopter un pacte global visant à accélérer la lutte contre le réchauffement climatique, beaucoup restent insatisfaits. Aujourd’hui, les entreprises et administrations doivent également se mobiliser et identifier à leur échelle leurs propres axes de progrès. Engagé dans une démarche RSE depuis maintenant 10 ans, Wavestone en a fait un axe fort de sa stratégie d’entreprise[1]. Aujourd’hui, le numérique représente une partie significative de l’empreinte carbone du cabinet. Un constat qui, depuis plusieurs années, pousse Wavestone à s’engager dans une amélioration continue pour lui-même et ses clients et qui se réaffirme aujourd’hui à travers la signature de la Charte INR (Institut du Numérique responsable)[2].

 

Le numérique responsable : un défi incontournable pour Wavestone et son écosystème

Le numérique révolutionne le fonctionnement des organisations à une vitesse vertigineuse. S’il est source d’innovation et de progrès, son impact sur l’environnement est plus lourd qu’on ne le pensait encore récemment… Selon une étude du Shift project, le numérique émet aujourd’hui environ 4 % des gaz à effet de serre du monde, et sa consommation énergétique s’accroît de près de 6 % par an[1].

Pour Wavestone, le numérique représente l’un des principaux défis. De part de son activité même et en raison de la généralisation du télétravail, le numérique représente post crise covid plus de 40% de l’empreinte carbone du cabinet (à noter qu’en année nominale, le taux nominal est estimé à environ 30%).

 

De nombreuses initiatives en faveur du numérique responsable déjà initiées
au sein du cabinet

  • La mesure détaillée de l’empreinte carbone du numérique Wavestone, avec extension progressive du périmètre d’analyse (services SaaS & infrastructures dématérialisées) qui vient nourrir un plan détaillé de réduction des émissions du cabinet sur le périmètre numérique ;
  • L’augmentation progressive de la durée de vie des équipements numériques ;
  • L’intégration de critères environnementaux dans les appels d’offres pour sensibiliser l’écosystème du cabinet ;
  • La sensibilisation des collaborateurs, notamment à travers la mise en place de campagnes dédiées aux enjeux climatiques (via la Fresque du Climat) et environnementaux du numérique (Fresque du Numérique) et la certification de certains d’entre eux ;
  • La mise en place d’une démarche Conseil responsable qui vise à intégrer les enjeux liés à la réduction des gaz à effet de serre dans nos missions de manière proactive ;
  • La mise en place d’une communauté « Sustainable Tech »de plus de près de cent cinquante collaborateurs, capable d’apporter une réelle profondeur d’expertise à ses clients sur cette problématique du Numérique Responsable.

« En rejoignant la communauté des signataires de la Charte INR, Wavestone apportera une vision transverse des tendances et pratiques numériques responsables des grandes entreprises et administrations que nous accompagnons » explique Jean-Baptiste Blondel, Senior manager chez Wavestone et sponsor de la démarche Sustainable chez Wavestone.

Pourquoi signer la Charte Numérique Responsable ?

En signant la Charte Numérique Responsable, Wavestone s’engage non seulement à adopter une attitude responsable en matière de numérique, mais également à poursuivre ses actions dans une logique d’amélioration continue sur l’ensemble des dimensions RSE et sur toute sa chaîne de valeur. Cette démarche vise à sensibiliser toutes ses parties prenantes internes (collaborateurs) et externes (clients, fournisseurs, etc.) afin de générer des impacts positifs sur les dimensions sociales, sociétales, économiques et environnementales.

« La signature de la Charte INR s’inscrit dans la continuité des engagements pris par Wavestone, de longue date, sur les dimensions environnementales, sociales et sociétales. Cette initiative concrétise publiquement notre volonté d’agir dans une logique d’amélioration continue. Notre ambition ? Diffuser son esprit auprès de toutes les parties prenantes internes et externes avec qui nous travaillons au quotidien » indique Hélène Cambournac, Responsable de la RSE chez Wavestone.

 

La Charte Numérique responsable engage concrètement Wavestone à :

– optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations

– développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables

– mettre en œuvre des pratiques numériques éthiques et responsables

– s’orienter vers un numérique responsable, indispensable pour assurer la résilience des organisations

– favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs

 

[1] Pour plus d’information, consulter notre Déclaration de performance extra-financière 2020/21 : https://www.wavestone.com/app/uploads/2021/07/WAVESTONE-DPEF-2021-FR-230721.pdf

[2] Think-tank créé en 2018, l’INR a notamment pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre à la nécessité de construire un numérique respectueux de l’environnement, inclusif, solidaire et éthique. Il est créateur du Label et de la charte Numérique Responsable.

[3] https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/03/Note-danalyse_Numerique-et-5G_30-mars-2021.pdf