Paris, le 16 juin 2015 – The Economist, journal anglophone économique de référence, a choisi Wellcom pour orchestrer ses relations médias en France. L’hebdomadaire veut élargir son lectorat français en replaçant en première ligne des questions éthiques et  morales essentielles. Objectifs : augmenter la visibilité de The Economist et de ses journalistes, donner une résonnance à son évolution éditoriale, et conforter son statut de référence dans le paysage médiatique.

Economist LogoAvec une diffusion globale en hausse – plus de 1,5 million de lecteurs, magazine et  site web confondus – The Economist s’est bâti une solide réputation de media  d’analyse pointue et prospective sur chaque aspect des événements mondiaux. Chaque semaine, la rédaction, composée de journalistes installés dans le monde entier, aborde les actualités politiques, économiques, scientifiques, technologiques mais aussi littéraires et artistiques.

En complément du contenu dédié au web (blogs, débats et programmes audio et vidéo), The Economist est également téléchargeable sur Android, Blackberry PlayBook, iPhone ou iPad. L’application est par ailleurs très appréciée des lecteurs français dont 44 % sont abonnés à l’offre digitale du journal.

Face à un marché français de l’édition qui souffre de l’érosion des lecteurs, son positionnement éditorial permet à l’hebdomadaire de s’ouvrir à des thématiques plus progressistes comme la légalisation des drogues, le mariage gay ou le libre-échange. L’enjeu est de conquérir de nouveaux lecteurs, aussi bien sur les versions web et papier. The Economist entend ainsi s’inscrire durablement dans les débats sociétaux, économiques et politiques français.

Dans cette optique, Wellcom conseille et accompagne The Economist dans le déploiement d’une stratégie de communication destinée à le rendre incontournable, notamment au travers de :

  • La valorisation systématique du résumé du numéro de la semaine ;
  • La présentation de l’équipe de journalistes, dont Sophie Pedder, chef du bureau de The Economist en France, auprès des médias clés, et la mise en lumière de leurs expertises via le placement de tribunes sur l’innovation dans l’univers des médias.

« Nous sommes très heureux de constater que les Français trouvent en The Economist un point de vue extérieur et un complément solide aux journaux locaux quant aux sujets d’actualité à l’international. Cette année, en plus de mettre l’accent sur nos relations médias avec Wellcom, nous prévoyons de poursuivre nos efforts en proposant des solutions innovantes en matière de marketing digital. Elles ont été bien accueillies en 2014 et ont assis la France comme notre marché le plus important en Europe après la Grande-Bretagne», conclut  Marina Haydn, Vice-Présidente des ventes en Europe et du marketing de The Economist.